Prise en main du Raspberry Pi avec Raspbian en mode headless

Huf huf huf y’avait un peu de poussiere sur les articles …

Ca fait maintenant quelques semaines que j’ai acquis un Raspberry Pi model B commandé chez Element 14. Voici un petit tutorial pour l’installer avec Raspbian en mode headless c’est a dire sans écran … pour le fun.

Pour bien démarrer il vous faut :

  • Raspberry Pi
  • Carte SD (classe 10)
  • Cable réseau
  • Cable Usb Micro B
  • Optionnel : Cable HDMI/RCA
  • Optionnel : Clavier/Souris
  • Optionnel : Boitier

20130702_162755

On commence par récupérer l’image de Raspbian et on prépare la carte SD ici sur Mac.

* On commence par trouver la dénomination de la carte SD

diskutil list 
/dev/disk0
   #:                       TYPE NAME                    SIZE       IDENTIFIER
   0:      GUID_partition_scheme                        *500.1 GB   disk0
   1:                        EFI                         209.7 MB   disk0s1
   2:                  Apple_HFS Lion HD                 499.2 GB   disk0s2
   3:                 Apple_Boot Recovery HD             650.0 MB   disk0s3
/dev/disk2
   #:                       TYPE NAME                    SIZE       IDENTIFIER
   0:     FDisk_partition_scheme                        *4.0 GB     disk2
   1:                 DOS_FAT_32 UNTITLED                4.0 GB     disk2s1

* On démonte la carte (chez moi disk2s1)

diskutil unmountDisk /dev/disk2s1

* On ‘grave’ l’image sur la carte SD en rajoutant un r pour écrire en raw

dd if=Downloads/2013-05-25-wheezy-raspbian.img  of=/dev/rdisk2 bs=1m 
1850+0 records in
1850+0 records out
1939865600 bytes transferred in 1315.130117 secs (1475037 bytes/sec)

A partir de la on met la carte SD dans le Raspberry et on branche le câble réseau et l’alimentation Usb.
On devrait voir les led de contrôle du Raspberry s’illuminées.

20130702_175124

Maintenant il s’agit de trouver quelle adresse ip le Raspberry a récupérer sur le réseau local. Pour ça faites un tour sur votre box ou un petit coup de nmap en recherchant quelle MAC appartient a notre Raspberry.

nmap -sS 10.1.1.0/24
...
Nmap scan report for raspberrypi.home (10.1.1.13)
Host is up (0.059s latency).
Not shown: 999 closed ports
PORT   STATE SERVICE
22/tcp open  ssh
MAC Address: XX:XX:XX:XX:XX:BB (Raspberry Pi Foundation)
...

Maintenant on se connecte en ssh sur raspbian (ici sur l’ip 10.1.1.13) avec le user par défaut pi et son password par défaut raspberry

ssh pi@10.1.1.13
The authenticity of host '10.1.1.13 (10.1.1.13)' can't be established.
Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? yes
Warning: Permanently added '10.1.1.13' (RSA) to the list of known hosts.
pi@10.1.1.13's password: 
Linux raspberrypi 3.6.11+ #456 PREEMPT Mon May 20 18:42:15 BST 2013 armv6l

The programs included with the Debian GNU/Linux system are free software;
the exact distribution terms for each program are described in the
individual files in /usr/share/doc/*/copyright.

Debian GNU/Linux comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent
permitted by applicable law.

NOTICE: the software on this Raspberry Pi has not been fully configured. Please run 'sudo raspi-config'

pi@raspberrypi ~ $ 

* La premiere chose a faire est de faire le resize de la carte SD en utilisant la commande suivante

sudo raspi-config

raspi-config

Apres un reboot votre Raspberry Pi est presque prêt.

Pour éviter de cramer la carte SD avec les écritures on peut bouger la partition root sur un autre support par usb (sda1 dans mon cas). Ca améliore aussi grandement les performances.

umount /dev/sda1
mkfs.ext4 /dev/sda1
e2fsck /dev/sda1
mount /dev/sda1 /media/usbstick
dd if=/dev/root of=/dev/sda1 bs=4M
resize2fs /dev/sda1

On modifie le fstab

nano /media/usbstick/etc/fstab
proc            /proc           proc    defaults          0       0
/dev/mmcblk0p1  /boot           vfat    defaults          0       2
/dev/sda1       /               ext4    defaults,noatime  0       1

Et on modifie le boot

nano /boot/cmdline.txt
dwc_otg.lpm_enable=0 console=ttyAMA0,115200 kgdboc=ttyAMA0,115200 console=tty1 root=/dev/sda1 rootfstype=ext4 elevator=deadline rootwait

Et on reboot :)

Voila it’s done ! Une debian sur un Raspberry Pi.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *